logo 21 22 23 route de la soie

mars 2010

Ouzbékistan - Route de la soie Junior -

Le fil de soie 4

Bonjour les petits filous hauts alpins,
vive la rentrée, on est contents de vous retrouver et de partager avec vous nos découvertes de cet été. On espère que vous avez passé de bonnes vacances et on attend vos messages. De notre coté, pendant le mois d’août, nous étions en Ouzbekistan et nous sommes tombés sur des vers à soie ! On vous en avez déjà parlé, mais là, on les a vraiment vu et on a aussi vu les cocons de ces petits vers, et comment de ces cocons, on obtenait des fils de soie à partir desquels on fait de beaux tissus… en soie.

Le cocon est très dur, impossible d’en détacher un fil ! On vous raconte… la sériciculture ! Chaque année en avril, le gouvernement ouzbek donne 20 grammes d’asticots de vers à soie à tout éleveur volontaire. Chaque éleveur prépare alors plusieurs pièces dans sa maison avec des cages. Il va nourrir ces vers pendant un peu plus d’un mois jusqu’à ce que les vers fassent leur cocon.

Au début, ces petits vers mangent 3 kg de feuilles de muriers par jour. On trouve pleins de muriers sur les bords de route. Puis, les vers grossissent et mangent de plus en plus, jusqu’à 300 kg de feuilles par jour. Vous vous imaginez le travail pour les éleveurs. D’un seul coup, les vers s’arrêtent de manger et passent une semaine à s’enrouler dans leur cocon de fibre de soie. L’éleveur les vend alors aux manufactures du gouvernement, il a entre 80 et 120 kg de cocons, et il les vend à 1 € le kilo. Les cocons sont alors passés à l’étuve pour les tuer et les dessécher…gloups….sinon les fils de soie se briseraient.

Puis on recupère les fils de soie. Les cocons sont mis dans de l’eau très chaude pour qu’on puisse trouver le bout du fil
et qu’il se défasse facilement. Le fil d’un seul cocon peut mesurer 1 km. Il est déroulé du cocon et enroulé sur des petites bobines. Après on embobine, et on rembobine encore. Pour avoir un fil solide, on joint ensemble trois filaments de soie. Et voila comment obtenir des fils de soie, d’une manière très artisanale.

Ces fils vont ensuite être utilisés pour faire de beaux tissus et tapis colorés. Pour cela, on prépare les motifs et teinte les bobines de fils de soie avant le tissage des tissus. La teinture se fait dans de grands bains. On protège d’un plastique et de cordelettes, les parties qui ne doivent pas être teintées pendant le premier bain. Puis on découvre celle qui doivent être teintées au bain suivant et on protège celles qui sont déjà teintées.




Voici les métiers à tisser,
avec les fils de soie colorés.





Et voici le résultat, c’est beau non ?