logo 21 22 23 route de la soie

mars 2010

Italie - Raconte-moi la Route de la Soie -

Il millione, partie 3, par Franco


Le califat de Baudac

Je reviens au Million… à la ville de Baudac, et de comment elle fut prise…et revenons au récit de Marco Polo.

Arrêtons-nous de regarder en arrière et allons de l’avant! Nous reprenons le voyage en 1272, nos Vénitiens partent d’Acres, ils atteignent Layas, ils passent les deux Arménie,
la petite et la grande, ils atteignent et ils passent la province
de Turcomania, ils traversent le royaume de Géorgiens,…
Où nous sommes ? De quoi Marco est-il en train de parler ?
Mais est-ce qu’ils restent vraiment en nommant cette région, où… ?

La désorientation est totale, les noms et langues locales ont changé. Quand il nomme la ville de Baudac par exemple,
« la merveilleuse ville de Baudac, la montagne », presque à la fin du chapitre, on s’aperçoit que Baudac n’était rien d’autre que Bagdad !

Rustichello:

« Baudac est une grande ville où se trouve le calife de tous les Sarrasins du monde, comme à Rome se trouve le pape de tous les chrétiens.
Après la ville, on passe un très grand fleuve par lequel on peut aller en mer d’Inde. Et ainsi, les marchands vont et viennent avec leurs marchandises. Et saviez-vous que de Baudac jusqu’à la mer, il y a  au moins 18 journées de voyage. Et sur le fleuve entre Baudac et Chisi il y a une ville dont le nom est Bastra…
Et dans cette ville et dans les bourgs alentours poussent les meilleures dattes du monde.
A Baudac on travaille la soie et l’or pour en faire des draps pour les animaux et les oiseaux.
C’est la ville la plus noble et le plus grande de cette province. Il y aurait dans cette ville, un trésor d’or, d’argent et de pierres précieuses qu’on n’a jamais trouvé. »

En l’an 1255, le grand Tartare qui portait le nom d’Alau, frère du seigneur qui régnait en Tartarie en ce temps là, marchât sur le califat de Baudac avec sa grande armée et pris cette puissante ville
par la force. Pourtant la ville de Baudac avait plus de cent-mille cavaliers sans compter les fantassins. Donc, lorsque le grand Tartare Alau eut pris la ville, il y trouva une grande tour remplie d’or et d’argent et d’autres trésors. On n’avait jamais trouvé un trésor amassé de cette importance.
Quand le grand Tartare Alau vit une telle richesse, il s’en étonna et fit appeler le calife,
tenu prisonnier. Il lui dit :

- Calife, pourquoi ce grand trésor? Que voulais-tu en faire ? Et quand tu as su que je venais contre toi, pourquoi n’as-tu pas payé cavaliers et fantassins pour défendre ta terre et tes gens ?
Le Calife ne sut pas que lui répondre. Alors Alau poursuivit :
- Calife, puisque tu aimes tant l’avoir, je vais t’en donner à manger, et tu seras rassasié de ton trésor.
Et il fit enfermer le calife dans cette tour et ordonna de lui donner ni à boire ni à manger.
Le calife vécut quatre jours puis il mourut.