logo 21 22 23 route de la soie

mars 2010

France - Raconte-moi la Route de la Soie -

Le Conte de Marlo Poco, par Yocoe

1,2,3…….21,22,23 route de la soie ! C’est une adresse qui fait rêver n’est-ce pas ?
Naffy, Milou, Manouel et Bob ! Un brin impatiente, un brin susceptible, un brin têtu, un brin nerveux… Si vous voulez leur écrire pendant leur voyage, vous prenez votre plus belle plume, vous formez des belles lettres en calligraphie, ça fera plaisir à Naffy, vous leur donner quelques nouvelles du pays, et puis vous les encouragez, par exemple vous pouvez écrire : le vélo ça fait mal au dos, voyager ça fait mal aux pieds, pédaler ça fait mal aux mollets…. En fait, vous écrivez ce que vous voulez! Vous mettez cette lettre dans une enveloppe, et vous marquez l’adresse : Naffy, Milou, Manouel et Bob, 212223routedelasoie. Facile à trouver, non ? Vous avisez une boîte, vous savez, ces boîtes jaunes, rectangulaires…. Et vous postez ! Enfin ! il ne faut pas oublier le timbre, sinon la lettre risque bien de ne jamais arriver ! Mettez un joli timbre, ça fait toujours plaisir de recevoir une enveloppe avec un joli timbre. La lettre est donc dans la boîte, tout va bien ! La poste est fiable !

Bon, il y a un autre moyen de leur écrire. Vous vous installez devant votre boîte favorite vous savez, avec une fenêtre, toute noire, reliée à un enchevêtrement de fils de toutes sortes… quand vous appuyez sur le bouton … ouaouh la fenêtre s’éclaire ! Dans cette boîte magique, le monde, tel un génie des contes, y a fait sa demeure…Avec la boîte, en principe, y a un clavier ; vous tapotez, et vous écrivez, précisément, 212223routedelasoie sans espace, ni tirets point over tiret blog point com. Et là, un dragon apparaît ! Ce dragon, la tête tournée vers la route de la soie, son corps sinueux qui se déploie, tel un chemin parsemé de couleurs et de voies, ses pattes en forme de… roues, tu le crois ? Regardant, admirative cet animal fabuleux, logo génial de l’inventeur ci-nommé, Régis Ferré, et le génie, appelant le génie, une idée formidable a germé dans mon esprit ! J’ai trouvé le cadeau que j’allais offrir à nos amis, avant qu’ils ne quittent notre beau pays… Le problème, ce n’était plus donc l’idée du cadeau, mais plutôt comment le dénicher. Réfléchissant à ce projet, je suis allée me promener vers la Shappe… vous savez cette ancienne usine où l’on peignait et filait les déchets de la soie…longeant le bâtiment, j’ai conçu le projet de rentrer à l’intérieur. Ce que j’ai fait, je n’vous dirais pas comment, parce que de toute façon, nul n’a le droit d’y pénétrer. J’ai parcouru cette immense bâtisse de cinq étages: des pièces les unes après les autres, des vitres cassées, des planchers en mauvais état. J’essayais de m’imaginer les ouvriers, les ouvrières (il y en avait mille, et même parmi eux, des enfants !) travaillant plus de douze heures par jour pour fabriquer les écheveaux de soie. Et voilà que mon regard s’est dirigé vers le fond d’une pièce, où une lame de plancher, me semblait étrangement soulevée ! Je me suis approchée, je me suis baissée, j’ai essayé de bouger cette lame de parquet… et, elle m’est restée dans les mains. Il y avait, là, sous le plancher, une cavité qui semblait contenir un objet. Tirant de toutes mes forces sur les lames voisines, j’ai découvert…là, sous ce parquet détérioré, dans ce bâtiment délabré, un magnifique coffre en bois laqué qui venait manifestement de Chine….! Quelle émotion ! Quelle surprise ! Après quelques instants d’hésitations, j’ai ouvert le coffre !

J’ai la joie, et l’immense privilège, de vous offrir ce soir, à chacun de vous quatre, Naffy, Milou, Manouel et Bob, le contenu de ce coffre… Comme si elles vous étaient destinées, il y en avait justement quatre. Elles sont d’une qualité exceptionnelle, de couleurs si lumineuses… À quoi vont-elles donc vous servir ? Dès demain, vous en aurez l’utilité. Dans le col de Montgenèvre vous rencontrerez certainement ces dragons modernes qui crachent une fumée noire et nauséabonde. Placez donc cet objet sur le bas de votre visage, pour filtrer les gaz d’échappement de ces montres du XXè siècle. Elles vous seront également d’une grande utilité s’il pleut, ou s’il fait soleil ; s’il fait froid, aussi ! Ou encore comme pagne, ou comme peignoir en attendant que vos vêtements sèchent ou au sortir d’une rivière bienfaisante….. Également elles vous seront utiles dans les passages périlleux pour vous attacher les uns aux autres, ou attacher vos vélos pour les descendre d’une falaise…. Je vais maintenant aller chercher ces objets…je vous demande deux petites secondes.

Je vous demande Naffy, Milou, Manouel, et Bob, de venir me rejoindre… J’ai l’honneur et le plaisir, de vous offrir ces écharpes de soie venues tout droit de ce pays lointain qu’est la Chine, que vous allez rejoindre à la force de vos mollets…

En attendant, bonne chance, bon vent, et bon voyage !

Suit une version oralisée des contes que Yocoe a mis en forme pour la soirée organisée pour notre départ. Les deux premiers sont des adaptations. Adaptation très libre pour le premier, d’une histoire d’Arnold Lobel « Ming-Lo déplace la montagne« , qui se passe en Chine, publiée à l’Ecole des Loisirs, accompagnée pour la circonstance d’un accordéon diatonique : son titre : « Le Totti » lequel est un gars de nos montagnes alpines. Adaptation plus fidèle pour le deuxième, d’un conte arabe : « Les deux rêveurs » rapporté par Henri Gougaud dans « L’arbre aux trésors » publié aux éditions du Seuil, et accompagnée d’un chant à la guitare. Le  « conte », ci dessus, est une création adressée spécialement à nos quatre sportifs, et à tous leurs amis et proches.